C'était la "Cité du Canon"...

Et quel canon !

Il s'agirait d'une bouche à feu du XVème siècle, qui aurait appartenu à l'artillerie du château.

On croit savoir qu'à l'origine, Rochechouart possédait quatre canons qui faisaient la fierté des habitants et excitaient l'envie des Saint-Juniauds. Mais pendant la révolution, le district de Saint Junien les réquisitionna et deux canons furent fondus. Sous le Directoire, la ville de Rochechouart demanda qu'on lui rende ses canons ! Il semble que deux canons furent restitués, mais, ironie du sort, l'un d'eux a éclaté à l'occasion de la fête de la monarchie, en 1817. L'autre, seul rescapé, a tonné le 11 novembre 1918 pour fêter l'armistice. 

On peut voir cette arme terrible (70 cm de longueur) dans le hall de l'hôtel de ville de Rochechouart.

 

retour accueil